Systoche Q, Acte I

Prolégomène et première introduction aux subtilités du texte de la norme ISO 9000 (version 1994)

Introc

Attention les esgourdes, on cause :
C'est pu c'que c'était.

Le temps est plus aux mégoteurs. On peut plus improviser.
D'nos jours, avant d'se lancer dans le turbin, faut s'imprimer les bons réflexes dans de ciboulot.

Les caves qui l'oublie, y passent plus la rampe.
Même pour ces dames.

Maintenant, même pour une gaterie vite fait sur le gaz, le moindre locdu est foutu d'exiger un PJA (1) .
C'est un comble d'avoir besoin d'un PQ pour éponger le micheton.

Alors moi, Mimi Lahuche, première gagneuse au Perroquet Bleu en 36, avec Dédé la Cerise (on l'appelle la cerise rapport à ce qui y est arrivé en 45, mais c'est une autre histoire), on est allé voir Monsieur Albert.

Un grand monsieur Albert.
Un qui connait le turf.

Mais attention, toujours réglo.
Les mômes, elles ont jamais eu à s'en plaindre.
Sévère mais correc. Et puis jamais dans le douteux. Comme y disait "Si les indochars veulent téter la pipe à réver, c'est leur affaire, mais de la blanche et ces autres saloperies pour la relève, c'est pas mon rayon".

Un qu'a pris le temps de s'poser les questions (20 ans). Un qui sort de Centrale (celle de Clairvaux, la meilleure).

Alors y nous a dit, Monsieur Albert, pourquoi que vous feriez pas comme les ceusses qui font dans l'honnète ?
Pourquoi que vous feriez pas dans la certif ISO.
J'vous jure, c'est vachement à la mode, ça se propage comme la vérole sur le bas clergé breton (y sait causer Monsieur Albert). Chez les rosbifs, même le petit négoce est touché.

Moi j'vous dis, c'est la seule façon de sortir du mitonnage de banlieue pour redonner au milieu son prestige

Mais comment qu'on fait qu'on y a dit ?

On commence par les principes qu'y nous à répondu. Le milieu à plus de loi, on va lui donner les bons reflexes. J'esplique.

Et y nous a espliqué Monsieur Albert.

Putain, on en a bavé. 6 plombes qu'on lui a tenu le crachoire. On a du se remuer le citron. L'aspirine, ca y a été, mais faut dire qu'il avait aussi de la prune,.
C'était de la bonne, mais ça tape quand même.

Enfin, on a compris, fini le système D. Nous faut un Systoche Q,
Un peu comme les codes d'honneur d'autrefois, mais qui puisse faire pour la grimpeuse, la gagneuse de course, l'encristeur, le rossignol, l'arsouille ou le caïd.

Faut s'organiser comme les pue la sueur.
Faut voir la relation radasse clampin (client fournisseur qu'y dise, marrant, d'habitude c'est le clampin qui fournit. Enfin, y gicle ce qu'y peut, mais surtout la braise).

D'autor, faut annoncer les trois niveaux.

En bas t'as le passeur, le dealer, le carreur, les douairières, ma tante, ceux qui mettent pas les mains dans le cambouis. Y font dans le tout cuit. Y reniflent, y stockent, y fourguent, y palpent au passage.

Au milieu (si j'ose dire), ya ceux qui mouillent que leur chemise, les bourrins, les seringueurs, les tire gousset, ceux qui font parler les coffiots. Y travaillent au corps. Y se posent pas de questions

Enfin, t'as la crème, les ceusses qui montent les plans, qui se branlent le citron pour la cause, les maître chanteurs, les Spagiari. Y zi vont de la gamberge ces mecs. Y font dans le détail avant d'envoyer la Grande Armée.

Pour les principes, on s'est coltiné, Dédé et mézigue un tradoc de leur ISO 9 shtroumpfs de mes deux adapté au petit peuple.
Une explique qui peut faire pour le zonard, pour la bande. Aussi bien que pour le négoce que pour le ruban. Qu'on fasse dans le pain de fesse, dans le braquage les affures ou la monte en l'air.


On y va, on a sauté les actualités et le dessin animé pour passer au sérieux :

4.1. Un vrai Boss

4.1.1. Ca s'entend

La Caïd, le vrai, celui qu'a un blase.
Y doit espliquer.
Y doit dire clair sur quel business on marne.
Y doit se mouiller le cul.
Y doit dire pourquoi on mouille sa chemise.
Doit pas y avoir d'embrouille.
Y doit dire quels clilles on pompe et comment on monte au charbon pour.
Y doit savoir se faire respecter itou du porteur de valise.

[NdA, pour les lecteurs peu familiers avec l'argot classique, le texte original est reproduit ci dessous en italique. A noter que cette traduction peut être utilisée par les usagers des textes normatifs pour apprendre la langue verte mais elle peut aussi être utilisée par les marlous (2) de tout poils pour entraver enfin ce qui se cause à l'AFNOR ou à l'ISO.]

4.1. Responsabilité de la direction

4.1.1. Politique qualité

La direction du fournisseur, qui a un pouvoir de décision en matière de qualité, doit définir et consigner par écrit sa politique, en matière de qualité, y compris ses objectifs et son engagement, en la matière. La politique qualité doit être pertinente par rapport aux objectifs généraux du fournisseur et aux attentes et besoins de ses clients.
Le fournisseur doit assurer que cette politique est comprise, mise en oeuvre et entretenue à tous les niveaux de l'organisme.

Suite au prochain numéro
Si vous y tenez absolument

(1) PJA : Plan Jouissance Assurée. return
(2) Le dictionnaire de l'argot, Edition Larousse, collection Trésors du Français, rédigé sous la direction du Professeur Jean-Paul COLIN, donne "marloux" pour le pluriel de "marlou". L'auteur ne suit pas cet éminent universitaire sur cette forme de pluriel Il nous semble osé de faire l'hypothèse que dans sa forme écrite la langue verte singe à ce point la langue Française qu'elle prétende y ajouter une exception. Pour notre part, nous préférons conserver une forme de pluriel simple, de bon sens et qui a l'avantage de conserver à la forme écrite la fraicheur et la spontanéité de la forme parlée. return

Back